Bienvenue chez Medial Conseil

Kate Ford sur le lancement d’une marque de mode au milieu de la pandémie et sur le fait de devenir maman de jumeaux

Marie Claire Australie : Quel est votre rôle actuel et comment décririez-vous une journée type ?

Kate Ford : Je suis actuellement la touche-à-tout chez Kate Ford, pas seulement le design – les joies de démarrer sa propre entreprise ! Je me lève assez tôt, je vais directement au gymnase, je promène notre chiot, je déjeune, puis je me mets directement au travail. Ma journée ne s’arrête jamais une fois qu’elle a commencé, avec tout, depuis les e-mails, la gestion des employés, la liaison avec les usines jusqu’à la conception des saisons à venir, je prends actuellement en charge tout ce que l’entreprise a à offrir. Je vais aussi bientôt être une nouvelle maman de deux beaux jumeaux donc je suis sûr que j’aurai une nouvelle réponse en octobre !

MC : Comment êtes-vous arrivé ici ?

KF : J’ai suivi un cursus de trois ans en design de mode au Whitehouse Institute of Design. Après avoir terminé mon cours, j’ai eu la chance d’obtenir immédiatement un poste d’assistante de conception dans l’industrie de la mode à l’âge de 20 ans. J’ai travaillé pour de nombreux créateurs de mode australiens prestigieux où j’ai noué de nombreuses relations, gagné beaucoup de expérience et j’ai gravi les échelons. Cela m’a conduit sur la voie de la création de ma propre entreprise – un rêve depuis que j’étais une jeune écolière.


Kate Ford sur le lancement d’une marque de mode au milieu de la pandémie et sur le fait de devenir maman de jumeaux, Medial Conseil


Fourni

MC : Quel a été votre tout premier emploi ?

KF : En fait, j’ai travaillé chez McDonald’s tout au long de mes années d’études, j’ai ensuite arrêté pour étudier le design de mode. Au début de mon cours, j’ai commencé à fabriquer ma propre lingerie à la main pour la vendre sur Etsy, ce qui s’est rapidement transformé en un travail à temps partiel où j’ai commencé à recevoir des commandes en gros assez rapidement !

MC : Et quel a été votre pire travail ?

KF : N’en déplaise à quiconque travaille chez McDonald’s, mais il faudrait que ce soit McDonald’s. J’ai vécu à l’époque où vos parents vous disaient que travailler chez McDonald’s ouvrait de nombreuses perspectives de carrière. Malheureusement pour moi, cela ne m’a pas aidé à accéder à l’industrie de la mode, cela m’a juste permis de sentir l’huile pendant des jours hah !

MC : Quel est votre conseil de carrière aux autres femmes ?

KF : « Prendre des risques, peu importe le résultat, vous deviendrez soit plus sage, soit plus heureux ! »

J’enseigne occasionnellement en tant que conférencier invité dans quelques collèges et les étudiants me demandent souvent comment ils peuvent créer leur propre marque de mode. Je me souviens d’avoir posé la même question à l’un de mes professeurs à l’école de mode, qui m’a dit qu’il était crucial d’acquérir d’abord une expérience dans l’industrie. Je suis tellement reconnaissante que mon professeur m’ait dit cela, c’est un conseil que je transmets maintenant à mes élèves.

Je repense à l’époque où je fabriquais de la lingerie à la main dans le garage de mes parents et je pensais que je pourrais vivre de ces commandes en gros et que je n’avais pas besoin d’un emploi après avoir terminé mes cours. Garçon j’avais tort. Il m’a fallu des années de travail dans l’industrie de la mode pour réaliser que j’étais prête à lancer officiellement ma propre marque et j’en suis ravie. J’ai acquis une compréhension de ma propre esthétique du design, de qui je suis en tant que designer et en tant que nom de marque, du type de patron que je veux être, des magasins dans lesquels j’aimerais que ma marque soit approvisionnée ainsi que de mes usines et de mes employés. voudrais travailler avec. Je n’aurais jamais été capable de faire tout cela comme cette jeune fille de 18 ans fabriquant de la lingerie dans le garage de ses parents en utilisant des chutes de dentelle française. L’expérience est cruciale et elle vous fera ou vous détruira en tant que designer ou homme d’affaires.

MC : Vous avez lancé votre ligne éponyme, KATE FORD, en pleine pandémie — pas la chose la plus facile à faire pour une ligne inspirée du voyage ! Comment les confinements et les restrictions de voyage ont-ils impacté (ou accéléré) votre lancement ?

KF : Kate Ford était en fait censée lancer avec SS21 une année entière avant le lancement, même si cela ne nous semblait pas juste et que nous ne voulions pas précipiter le processus. Nous n’avons pas pu vendre physiquement dans une salle d’exposition en raison de restrictions et de blocages ici en Australie, nous avons dû improviser et vendre numériquement. Cela signifiait une séance photo incroyable qui était impossible en Australie, j’ai dû improviser et envoyer toute la collection SS22 à mes incroyables photographes à Los Angeles qui ont organisé et créé la séance photo la plus incroyable pour le lancement de Kate Ford à Joshua Tree, en Californie.


Kate Ford sur le lancement d’une marque de mode au milieu de la pandémie et sur le fait de devenir maman de jumeaux, Medial Conseil


Fourni.

MC : Le développement durable est devenu une préoccupation majeure pour l’industrie de la mode. Quel est l’impact du travail avec des matériaux issus de sources durables, des tissus recyclés et des fibres naturelles sur le processus de conception ?

KF : Nous aimons explorer les talents dans les communautés qui n’ont pas la possibilité d’exprimer leurs compétences artistiques à grande échelle, comme mes artisans en Inde qui fabriquent à la main tous nos vêtements et ceintures au crochet, pour travailler avec des fibres biologiques et durables. qui n’utilisent pas de produits chimiques agressifs pour les processus de fabrication ou de teinture et qui n’achètent pas de tissus ou d’articles en stock dont nous ne sommes pas sûrs de l’origine d’origine, de la manière dont ils ont été traités ou par qui. Nous sommes très prudents lorsque nous travaillons avec de nouvelles usines car je dois personnellement inspecter toutes nos usines et nos conditions de travail.

MC : Comment gérez-vous votre boîte de réception ?

KF : J’ai un TOC majeur dans ma boîte de réception. Je ne peux pas terminer la journée sans m’assurer que tous les e-mails ne sont pas lus et qu’ils ont également reçu une réponse !

MC : Et comment gérez-vous le burn-out ?

KF: J’ai lutté contre l’anxiété et le stress extrême tout au long de ma carrière et j’ai appris à mieux gérer cela en vieillissant, en veillant à ce que nous respections toujours les délais du chemin critique qui, la plupart du temps, sont irréalistes mais ils semblent se produire ! J’essaie de méditer tous les matins, de boire moins de café, d’avoir une alimentation très saine et de faire de l’exercice ainsi que des pauses régulières lorsque je me sens dépassé.

MC : Qu’avez-vous acheté qui a fait la plus grande différence dans votre productivité ?

KF : Des tableaux d’affichage et de les installer au mur ! Je suis une personne très visuelle et tout mon bureau est couvert de tableaux d’affichage. Cela me fait me sentir très organisé de pouvoir visualiser non seulement les nouvelles saisons, mais aussi des rappels au lieu de feuilleter des notes ou de rechercher des e-mails.

MC : Décrivez votre tenue de pouvoir.

KF : Cela devrait être quelque chose de la nouvelle saison de Kate Ford, je suis une ventouse pour un blazer ou un pantalon de costume, mais notre nouvelle saison pré-automne 2022 a sorti une superbe robe portefeuille qui coche toutes les cases, la chemise portefeuille Devina La robe devra être ma tenue actuelle.


Kate Ford sur le lancement d’une marque de mode au milieu de la pandémie et sur le fait de devenir maman de jumeaux, Medial Conseil

Robe chemise portefeuille Devina, 495 $, de KATE FORD

MC : Quel est votre sac de travail actuel ?

KF : J’ai troqué tous les sacs contre notre tout nouveau sac pour bébé Stella McCartney ! Je ne pense pas qu’il soit assez grand pour deux bébés, bien que nous verrons comment nous allons !

MC : FMH ou bureau ?

KF : Depuis le COVID et la solitude que j’ai ressentie, le bureau c’est sûr ! Je suis un papillon social.

MC : Déjeuner BYO ou plats à emporter ?

KF : Déjeuner BYO ! Je suis très particulier avec mes habitudes alimentaires.

MC : Qu’y a-t-il sur votre bureau en ce moment ?

KF : Des tonnes de tissus de la nouvelle saison, des échantillons de tissus, des trempettes de laboratoire, des œuvres d’art imprimées sur papier, des bons de commande et des factures de dépôt, des passeports, des ordinateurs portables, des cahiers, des articles de papeterie et des lookbooks. Bureau très désordonné aujourd’hui !

MC : Déconnexion de l’e-mail ?

KF : À bientôt, xK

Plus de Travailler dessus :

//The following snippet selectively fires events on each pixel by specifying the specific Pixel ID and the events or parameters required fbq('trackSingle', 340329063622688);

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Medial Conseil
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens
Compare items
  • Total (0)
Compare
0